FR | EN

Tout commence en 1915 avec Isy BRACHOT I qui fonde une galerie et une revue, L’Art belge. Son fils, Isy BRACHOT II, prendra la relève en fondant une nouvelle galerie qu’il va ouvrir à la modernité avec Dali, Léger, Picasso, Ensor, l’École de Laethem Saint-Martin, et révéler de jeunes talents belges comme Delmotte.

Son fils, Isy BRACHOT III, jeune docteur en droit et son épouse commencent une formidable complicité avec les milieux surréalistes qui feront la renommée de la galerie, laquelle poursuivra un développement fructueux en révélant des courants comme l’hyperréalisme, des artistes comme Beuys, Buren, Opalka, Panamarenko, Gina Pane, Rauschenberg et bien d’autres.

La galerie Brachot acquiert une grande notoriété hors frontières en ouvrant un espace à Paris et en réalisant des échanges avec les cimaises

les plus célèbres du monde (Leo Castelli à New York , Maeght à Paris…).

Isidore Henri (dit Isy) BRACHOT I

Né le 24 février 1884 à Namur ,décédé dans sa 77ème année le 7 octobre 1960 à Ixelles Publiciste,dessinateur,Journaliste, critique d’art ,galeriste, directeur –fondateur en 1919 de le revue « L’Art Belge », Chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier de l’Ordre de Léopold et Chevalier de l’Ordre de la Couronne.

Isy Brachot I Fonde en 1915 la galerie "Le Studio" rue des Petits- Carmes et peu après il construit dans le passage Colonial chaussée d'Ixelles la« Galerie des Artistes Français » où seront exposé Le Sidaner, Monet, Albert Benard, Emile Blanche, René Menard, Jean Dratz, Jules Grün, Martin Bollé. En 1919 il crée et fonde la revue « L’Art Belge » Il assure la promotion des grands noms de la peinture belge dans ses deux autres galeries : la « Galerie du Studio » à Bruxelles et la Galerie d’Art du Zoute inaugurée en 1923. Il expose, entre autres, des œuvres de Firmin Baes, Domergue, Ensor, Paulus, Olef, Tytgat, les Courtens, Louis Clesse, De Saedeleer, Arthur Navez, Rassenfosse, Stevens, Van Landeghem ,Valerius de Saedeleer,Camille barthélemy et Félicien Rops. En 1927, il fonde « Le Salon d’Art Belge » à Paris soutenu par sa revue «L’Art Belge » au rayonnement international. En reconnaissance de la qualité de son travail, la France lui décerne la Légion d’Honneur. En 1934, il ouvre sa galerie dans l’ancienne Galerie Le Centaure, au 62 Avenue Louise à Bruxelles.

Il consacre une importante édition de "L'Art belge" en hommage à la Reine Astrid lors de son décès en 1935 et ensuite sur les Enfants Royaux et la Reine Elisabeth, grande protectrice morale de tous les Arts. Il continue inlassablement ses expositions d'artistes jusqu'en 1954 où il est victime d'une attaque cérébrale. La galerie 62 avenue Louise ferme alors ses portes.
Il meurt en 1960.

Isidore Henri (dit Isy) BRACHOT II

Né le 7 avril 1917 à Ixelles et décédé le 13 septembre 1967 à Ixelles dans sa 51ème année. Expert auprès des tribunaux. Membre agréé de la Chambre belge des Experts en œuvres d’art. Marchand de tableaux, Directeur de la revue « L’Art Belge ».


Isy Brachot II débute sa carrière avec son père dans le domaine de l’édition. Il s'émancipe et décide de devenir éditeur de livre d'Art de grand luxe. Il publie avec "Les Amis de la Chanson Estudiantine "en 1948 les "Fleurs du Mâle.
En janvier 1950 il édite sous le nom d'Isy Brachot Fils son premier grand livre « Le Code Pénal » illustré par Jean Dratz avec une préface d'Albert Guislain. Il continuera inlassablement, avec passion, son métier d'éditeur et avec la complicité de grands éditeurs français il coéditera des éditions remarquables. Il installe sa librairie au 42 rue Ernest Allard début des années 50. En 1954 , son père doit abandonner la location de l'avenue Louise suite à un problème de santé et son fils ne peu reprendre la location de l'espace. A cette époque il ouvre une librairie rue Lebeau (Sablon); En 1958 s'inaugure le nouveau Monts des Arts et il s'y installe. Fin de l'année 1960, une opportunité lui permet de s'installer 62A avenus Louise dans un magnifique espace contigu du 62 où se trouvait son père…qui venait de mourir en octobre de la même année.
A la mort de son père, Isy Brachot II prend la relève et la même année, la galerie s’installe juste à côté, au 62A avenue Louise à Bruxelles. Il relève donc le flambeau et développe l’activité de son père avec une peinture beaucoup plus moderne et sur le plan internationale en se consacrant à l’art figuratif et surréaliste. Il expose Ensor Cocteau, Dali, Dufy, Picasso, Léger, Delmotte, Buffet, l’Ecole de Paris et de Laethem… Il crée une maison d’édition d’art de haute qualité.

 

Isy Brachot II décède en Septembre 1967, laissant inachevé, le projet d’exposition qu’il entreprend avec René Magritte quelques mois plus tôt. En effet, en 1965, son fils, Isy Brachot III rencontre avec sa future femme Christine Duchiron René et Georgette Magritte chez eux 97 avenue des Mimosas à Bruxelles. Cette rencontre fait suite à une conversation avec son père au cours de laquelle il lui demande pourquoi il n’expose pas les œuvres de René Magritte : sa réponse est « qu’il n’a jamais eu l’opportunité d’une rencontre avec RM… » Son fils, Isy Brachot III (ainsi nomenclaturé et désigné par E.L.T. Mesens dès ce moment ) réalisera cette grande exposition avec son épouse Christine Brachot, le soutien de Georgette Magritte ainsi que tous les Surréalistes et amis de Magritte ,en particulier Louis et Irène Scutenaire. L’exposition hommage à Magritte s’ouvre le 18 janvier 1968, elle comporte 180 œuvres et la première vue mondiale des ses sculptures.
Il est décidé de prendre contact avec l’artiste et lors de cette première rencontre le courant passe et Magritte accepte de recevoir Isy Brachot père. Au cours de ce premier rendez vous, Magritte explique qu’il n’a pas de tableau disponible pour une exposition à Bruxelles (il travaille avec Alexandre Iolas à Paris et New York) et suggère à IB père, que s’il s’intéresse vraiment à son travail, il faut acheter des œuvres sur le second marché. Sur les conseils de Magritte qui connait les œuvres disponibles à vendre chez des particuliers, patiemment et en quelques mois des achats de toiles et une collection de 16 gouaches de Magritte sont réalisées avec l’approbation complice de Magritte. De nombreuses réunions ont lieu avec IB père et fils durant l’année 1966. Le 10 mai 1967 au cours d’une réunion au domicile de Magritte celui-ci accepte le projet d’une exposition dans la galerie Isy Brachot avenue Louise à l'automne 1967. Fin mai, il apporte à la galerie B. un dessin remarquable destiné à la couverture du numéro spécial de "L'Art Belge" consacré à RM à l’occasion de la future exposition. Avec l’aide et le soutien total de Magritte, la famille Brachot prend contact avec les collectionneurs principaux de RM : Louis Scutenaire, E.LT. Mesens. Ils donnent leur accord pour leur participation à l’exposition et le prêt d’œuvres. Le 15 Août 1967 René Magritte décède. Le 13 septembre 1967 Isy Brachot père décède.

Isy BRACHOT III et Christine Duchiron BRACHOT

Docteur en Droit, Isy Brachot III âgé de 23 ans, succède à son père, sans hésitation. Fort de sa culture artistique et de sa formation juridique, il étaie et étend l’œuvre de ses prédécesseurs : une seconde galerie à Knokke-le-Zoute, active de 1971 à 1979, une galerie à Paris, de 1978 à 1993 (direction Jacqueline Passever), une deuxième galerie à Bruxelles, la « Galerie Christine et Isy Brachot », en 1989 toujours active, une deuxième galerie à Paris en association avec la galerie napolitaine Lucio Amelio, la « Galerie AmelioBrachot : Pièce Unique », active de 1989 à 1992, un espace « First View » pour les avant-premières à Bruxelles de 1991 à 1992 et de 1991 à 1993, « La Galerie Christine et Isy Brachot » à Paris, dédiée aux artistes contemporains. Isy Brachot va se passionner avec la complicité des Surréalistes pour l’œuvre de RM et en devenir un spécialiste reconnu. Il organisera plus de trente expositions consacrées à Magritte entre 1968 et 1995. Spécialiste du surréalisme et de l’hyperréalisme, Isy Brachot, dans sa quête de l’art vivant, est épaulé par sa femme Christine, collaboratrice passionnée par les artistes contemporains réputés difficiles, historienne en Histoire de l’Art qui a commencé cette aventure en ouvrant la galerie « Section Deuxième Etage » avenue Louise en 1975 par une exposition sur « L’Art Corporel » avec notamment Gina Pane et continuera dans les galeries ouvertes rue Villa Hermosa en 1989 et rue Mazarine à Paris en 1991 pour défendre notamment Roman Opalka et en dernier lieu Panamarenko…. Ils se sont entourés d’une équipe encore présente dans le domaine culturel tels Michel Baudson, Alain Noirhomme, Bernard De Bluts, Bernard de Launoit, Natacha Van Deun, Jacques Bayle…Sophie Streefkerk et bien d’autres collabotateurs… Olivier Vrankenne, Patrick Vanbellinghen De 1976 à 1992, Claude Duchiron viendra soulager son beau fils dans la gestion quotidienne et présence dans la galerie où il développera un contact harmonieux avec une clientèle fidélisée .
La Galerie participe à un grand nombre de foires internationales, Hambourg, Düsseldorf, Francfort, Cologne, Berlin, Bâle, Chicago, Los Angeles, Miami, Madrid, Tokyo, Bruxelles, Courtrai, Gand, Paris. Elle invite des galeries étrangères comme Maeght (Paris), Pace (New York), Leo Castelli (New York), Krugier (Genève) à exposer leurs artistes, toujours soucieux de créer des ouvertures entre les différents pays pour promouvoir les artistes belges et tisser des liens. Dans la tradition familiale, elle a une politique d’édition de catalogues soignés qui accompagnent les expositions consacrées à Art and Language, Joseph Beuys, Guillaume Bijl, Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Leo Copers, Stefan De Jaeger, Paul Delvaux, Michel Mouffe, Domenico Gnoli, Jasper Johns, Félix Labisse, Bernd Lohaus, Urs Lüthi, Mark Luyten, René Magritte, Marcel Mariën, E.L.T. Mesens, Panamarenko, Roman Opalka, Gina Pane, Robert Rauschenberg, Julian Schnabel,… La Galerie publie en outre des livres monographique sur, Marcel Delmotte, Vasilije Jordan, Joan Marti, Xio Xia, et les catalogues raisonnés de Félix Labisse et de Panamarenko, ce dernier en association avec Franck Van Haecke.
Isy Brachot crée, en collaboration avec Tom Gutt, les Editions Brassa et édite les écrits de Louis Scutenaire (en complet "les Inscriptions" ), Irène Hamoir, Marcel Mariën, Fernand Dumont, Tom Gutt… Il publie également, avec les Editions Seghers, « Les Lettres de Magritte à Bosmans 1958-1967 ». En outre, Isy Brachot préside durant dix ans l’Union Professionnelle des Marchands d’Art Moderne et Contemporain et , après plus de 10 ans de vice-présidence, pendant un an, la Chambre Belge des Experts en Œuvres d’Art, dont il est toujours membre. En décembre 1985, Jack Lang et Roland Dumas le font Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France.

Isy Gabriel BRACHOT

Tout comme ses deux grandes soeurs, Laure et Isadora Brachot qui travaillèrent aux côtés de leurs parents pendant plusieurs années, Isy Gabriel Brachot, né le 26 avril 1979, rejoint la galerie en 2000.

En 2004, il ouvre une section d’art contemporain intitulée « Galerie Gabriel Brachot » dans un des quartiers les plus vivants de Bruxelles où il expose de jeunes artistes contemporains ; Alain Bornain, Guillaume Liffran, Berend Hoekstra, Hilarius Hofstede, Christian Denzler, Robert Quint, Cathy Coez, Dominique Rousserie, Paul Raguenes, Pierre Radisic et Sébastien Delire, sélectionné par Harald Szeemann pour son exposition « Belgique Visionnaire » qui se tient au Palais des Beaux-Arts à l’occasion des 175 ans de la Belgique.
( Collective Opening Exhibition May 2004 – Solo Robert Quint sept 2004 – Sébastien Delire Dec 2004 – Guillaume Liffran Febr 2005 – Berend Hoekstra April 2005 – Christian Denzler June 2005 – Hilarius Hofstede Sept 2005 – Sébastien Delire Oct 2005 – Alain Bornain Nov 2005 – Cathy Coez Dec 2005 – Dominique Rousserie March 2006. En 2006 - 2008 Isy Gabriel Brachot inaugure l’Espace Gabriel Brachot, 74 avenue Louise, à 1050 Bruxelles.
Expositions « L’Amour de L’art » Nov 2007 en l’honneur des 40 ans d’exercice professionnel de son père Isy BRACHOT III. – « Le sens des Réalités » Apr 2008. En 2008 - 2010, Isy Gabriel Brachot est consultant pour une entreprise française «PROOFTAG» afin d’adapter pour le domaine de l’art une solution de certification et d’authentification induplicable pour les oeuvres d’art. En 2010, Art-TAG est approché par une entreprise de renom qui rachète le concept pour en faire ArtTrust.

Depuis 2010, Isy Gabriel Brachot, gérant de la sprl Galerie Brachot dont le siège est au 74, avenue Louise à 1050 Bruxelles est consultant en art moderne et contemporain pour les artistes avec lesquels la Galerie Brachot a travaillé et défendu depuis de nombreuses années. Il se spécialise dans le surréalisme Belge avec René Magritte à qui il se consacre exclusivement joignant toute la connaissance qu’il en a à l’expérience familiale. Sa sœur, Isadora, historienne en Histoire de l’art, l’accompagne.